Une devise

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible", Antoine de Saint-Saint-Exupéry

11 février 2015

2015 sera collectif ou ne sera pas ...






Les années passées ont vu s'enchaîner de multiples et rapides évolutions technologiques. La vitesse des changements a imposé aux leaders une parfaite connaissance de ces évolutions tout en engageant leurs équipes avec eux, en continuant d'innover et à générer du chiffre d'affaire.  
Le plus grand changement pour 2015 sera donc dans la façon de faire du business, de manière évolutive, via une remise à niveau voire une redéfinition même du leadership.

Nombre d'études et de retours d'expérience le répètent, le principal atout des entreprises ce sont ses ressources humaines et 2015 verra s'amplifier les évolutions des manières de travailler. Pour que le business model des entreprises suive l'évolution en marche, les leaders devront imaginer de nouvelles façons de travailler avec leurs équipes. Jamais la collaboration et la coopération n'ont eu autant de sens pour toute entreprise qui veut voir ses performances croître. 

Les raisons ? 
Tout d'abord, parce que la collaboration et l'intelligence collective sont des axes de progrès incontournables. Comme l'écrivait Gérard-Dominique CARTON dans "Éloge du Changement" : "les groupes sont généralement plus intelligents que la somme des intelligences des individus qui la composent". 
Néanmoins, il ne faut pas oublier que la collaboration fonctionne aussi sur la bonne volonté. Et étant donné que les réactions de groupe sont généralement plus marquées, le potentiel de résistance est donc également d'autant plus important que le groupe est grand. Il est donc chaudement recommandé d'accompagner le groupe vers ses nouvelles méthodes de travail pour que l'échange devienne un facteur intrinsèque de motivation et permette à chacun d'exister dans l'entreprise en marche. 

Enfin, le leader ne peut plus travailler seul. Il doit monopoliser les compétences et les ressources internes et externes, Nous pouvons nous référer à Vincent Lenhardt, qui dans son ouvrage "Les responsables porteurs de sens" nous explique que "le leader ne travaille pas seul, il ne trouve pas des idées pour les communiquer aux autres. Il co-construit les solutions avec les autres."

Tout cela implique donc une nouvelle gouvernance d'entreprise : plus de collaboration, plus d'échanges et de partages, moins de liens hiérarchiques top-down, des leaders plus flexibles, des méthodes plus agiles, des processus plus adaptables et enfin des intelligences multiples.